Les modalités du nouveau taux à prêt zéro

constructeur-de-maison-individuelle-et-terrain-a-batir-en-loire-atlantique-44-et-vendee-85-1390

Il n’est plus question d’écluse dans le prêt à taux zéro. Le gouvernement vient de présenter les nouveaux avantages de ce prêt. Ces modalités entreront en vigueur le 1er janvier 2016. L’objectif de cette réforme est tout simplement de faciliter encore mieux l’achat des primo accédants dans l’ancien que dans le neuf.

Des ressources revues à la hausse

L’idée consiste à offrir un coup de pouce à un plus grand nombre de primo accédants. Dès lors l’achat sera plus accessible. Les plafonds des ressources seront alors revus à la hausse. Ce qui permet d’être éligible. 26 000 euros passera à 30 000 euros pour un célibataire souhaitant accéder à un appartement à vendre Nîmes c’est-à-dire dans une ville occupée par plus de 250 000 habitants ou en banlieue parisienne (zone B1). Quant à un couple avec deux enfants, désirant acheter une propriété dans une agglomération à 50 000 habitants ou plus, les ressources de 48 000 euros passeront à 54 000 euros (zone B2). En fait, les ressources estimées pour l’éligibilité au PTZ demeurent les revenus fiscaux de référence de l’année n-2. Et ce pour tous les occupants de la propriété.

Montant maximum du PTZ porté à 40 %

La plus grande avantage à compter de l’année prochaine est le montant maximum du PTZ qui sera porté à 40 % de l’achat dans le neuf, idem pour l’ancien. Et ce dans n’importe quelle zone géographique (A, B1, B2, C). À rappeler que ce montant est jusqu’à aujourd’hui limité à 26 % à Paris et en zone A et B1 soit en banlieue parisienne et moins de 26 % ailleurs. Ce nouveau dispositif sera donc marqué par un attrait avéré. Cependant le coût de l’acquisition sera encore plafonné en fonction de la zone et le nombre de personnes désirant accéder la propriété. Pour l’exemple, si un achat un jeune couple avec deux enfants voudrait acquérir un immeuble à vendre Nîmes c’est-à-dire dans la zone B1 pour une valeur de 250 000 euros, cet acheteur aura droit à un PTZ de 250 000 euros × 40 %, soit de 100 000 euros. Dans le cas où le couple achète un logement pour plus de 300 000 euros, il sera contraint de se limiter au plafond de 270 000 euros pour comptabiliser son PTZ, soit de 270 000 euros × 40 %= 108 000 euros.

Prêt ouvert à 30 000 communes et différé de remboursement amélioré

Compte tenu du projet de la loi de Finances 2016, le prêt à taux zéro pour l’immobilier ancien sera accessible à 30 000 communes rurales pour l’année prochaine, contre 6000 à peine à l’heure actuelle. Néanmoins, les projets d’achat dans l’ancien s’accompagneront toujours de travaux de rénovation pour un montant à moins de 25% du coût total de l’opération pour l’éligibilité. Les frais de notaires sont exclus. Les différés de remboursement deviennent plus longs. Si aujourd’hui le différé de remboursement est de 0 à 14 ans, il passera de 5 à 15 ans. Du moins, cela dépend des revenus et de l’emprunteur. Pour décrypter cette nouveauté à l’issu du différé, si un couple avec un enfant gagne moins de 25 000 euros il pourra s’affranchir du remboursement de son PTZ au bout de 10 ans suite à sa souscription. Après coup, le couple disposera de 12 ans pour le solder.

 

Nombreux sont ceux qui ne savent pas comment bien acheter sa maison. Pour procéder, il est dès lors nécessaire de connaitre la quotité du PTZ pour l’acquisition dans l’ancien ou dans le neuf, dans la zone où est située la ville ; le différé de remboursement… en se renseignant depuis un professionnel, un courtier en crédit immobilier.

A lire également...